L’épicondylite et Bursite

bursiteLes épicondylites et les bursites sont des inflammations provenant d’articulations ou de muscles qui ont été trop sollicités. Les articulations ou les muscles enflent et la douleur se fait sentir. Le fait de répéter un mouvement trop fréquemment va provoquer des douleurs au bras ou au genou. En général, ce sont des mouvements répétitifs comme l’utilisation de la souris d’ordinateur, les mouvements répétées des sportifs, des coiffeurs ou encore le jardinage.

L’épicondylite est l’inflammation de l’épicondyle (point d’attache des tendons des muscles du coude). Cette inflammation est très courante chez les joueurs de tennis, notamment, qui sollicitent un peu trop les extenseurs du poignet.

On peut appeler épicondylite chronique une inflammation qui perdure depuis plus de six mois. Malgré les traitements et les soins médicaux, l’inflammation et la douleur persistent à des degrés différents.

La bursite est une inflammation de la bourse séreuse. La bourse séreuse est un petit sac contenant le liquide synovial. Les sacs se situent entre les tendons afin que ceux-ci ne frottent pas les uns aux autres lorsque le muscle est contracté lors de mouvements. Lorsqu’il y a inflammation de la bourse séreuse, cela signifie que son rôle de tampon entre les tendons ne peut se faire correctement car altérée. Le frottement à répétition des tendons sur la bourse finissent par l’enflammer. L’hygroma ou bursite est une augmentation de volume inhabituelle de la bourse qui facilite le glissement de l’os sur la peau. Cela concerne la face antérieure du genou et la face postérieure du coude.

Bursite traitement?

Le laser, le glaçage et le repos combinés à la physiothérapie semblent être un traitement efficace. Ces traitements permettent de diminuer le temps de traitement et avoir de meilleurs résultats.
Le bracelet épicondylien est un moyen efficace de soulager le patient.

Le drainage de l’excès de liquide dans la bourse à l’aiguille est très efficace pour accélérer la guérison.

Les anti-inflammatoires et corticostéroïdes ont un bon effet mais pour une courte durée seulement. Ces traitements à long terme sont néfastes. En dernier recours, il reste la chirurgie. Moins invasives que par le passé, elles sont aussi efficaces et permettent un retour à l’activité plus rapide.